« Tant qu’on peut aider, on aide »

0

Samedi 23 septembre, les Verriérois ont investi la pelouse de la salle de spectacle, le Scarabée, pour le vide-grenier annuel.

Plusieurs tables sont installées en file indienne encadrées par un château et un ring de boxe gonflables pour les enfants. Plus loin, des badauds écoutent distraitement les lectures du Salon du livre avant d’aller se rafraîchir au stand qui a le plus de succès : la buvette de Saveurs du Monde. Depuis midi, la file ne désemplit pas. Chacun vient acheter son sandwich, un bol de chorba, un soda ou une pâtisserie pour quelques euros. Des tables orange, surplombées de parasols sont installées pour se prélasser à l’abri du soleil. Alors qu’en coulisses les membres de Saveurs du monde s’activent, enveloppés par l’odeur âcre des merguez, pour satisfaire tout le monde.

Saveurs du Monde participe régulièrement aux manifestations organisées par la Verrière en tenant un stand de nourriture. « Les gens pensent qu’on fait traiteur » s’amuse Aïcha Kenba, présidente de l’association. En fait, Saveurs du monde est avant tout un rassemblement de gourmandes souhaitant échanger leurs secrets de cuisine et leurs tours de main lors d’ateliers bimestriels. Composée de 25 femmes, faute d’hommes qui s’inscrivent, elle a pour vocation de réunir différentes communautés. Douze y sont fièrement représentées : le Maghreb, l’Inde, l’Ile Maurice, la Turquie, le Sénégal, le Bénin, l’Italie, le Portugal, les Antilles et la France. L’association permet à des personnes qui n’ont a priori rien en commun de se retrouver autour d’une passion commune et de créer du lien social. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’Halouma a adhéré : « Ça ne fait pas longtemps que je suis arrivée en France. Je viens de Tunisie. Je cherchais un endroit pour rencontrer du monde et une amie m’a parlé de l’association ». D’autres encore voulaient se rendre utiles. « Ce qui me plaît c’est de pouvoir aider les autres » explique Nassira qui habite la ville depuis une quarantaine d’années.

L’association de gastronomes organise souvent des événements caritatifs. D’ailleurs à l’initiative d’Elisabeth, originaire de la Guadeloupe, un pot a été placé sur un coin de table pour collecter des fonds pour les sinistrés de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy. Toutes les membres étaient d’accord. « Tant qu’on peut aider, on aide » affirme Aïcha Kenba. A quelques centimètres du pot encore, une affiche annonce la prochaine soirée caritative en faveur d’un orphelinat au Maroc. Le thème : soirée orientale. « On a mis la soirée à 20 euros. On sait que les Verriérois n’ont pas trop les moyens donc on a baissé les prix. L’année dernière, la soirée était à 25 euros. L’organisation va être un peu modifiée. On veut donner une belle somme à l’association » ajoute Aïcha Kenba.

Lina assise au centre est chargée de faire de la publicité pour la soirée orientale tout en aidant Suzanna à tenir la caisse. Ce qui ne devrait pas être compliqué pour cette jeune fille souriante au contact facile. A l’instar de Lina, d’autres enfants d’adhérentes sont venus donner un coup de main. Ils prennent la commande, servent les canettes, répondent aux questions. « Ils adorent venir nous aider. Ils veulent participer. Ils se donnent rendez-vous à l’école et parlent des événements entre eux. Ils commencent petits à apprendre le partage » explique la présidente. Femmes, enfants, maris, chacun vient donner de son temps à tour de rôle. Le but étant surtout l’échange avec les autres membres et les Verriérois autour de la cuisine et du reste…

Cindy Massoteau

Partager sur :

Infos de l'auteur

Cindy Massoteau

Salut à tous, moi c’est Cindy, « Dyce » ou « le soleil de la marmite » pour les intimes. Et oui, je suis chroniqueuse à Marmite.FM. J’adore le théâtre et le ciné, j’ai d’ailleurs un blog relatant ces passions : CSTV.fr. Côté étude, j’ai un master d’histoire et une licence d’anglais.