Haïti 21.01.16

0

Tout quitter, laisser derrière soi ses habitudes et son quotidien

Partir à la découverte d’un pays encore inconnu

Sans repère, plongée dans un univers différent

Loin de ses proches et de ceux qu’on aime

Pourtant la Colline Deslandes ouvre le champs de toutes les possibilités

Des liens qui se tissent, des relations naissantes

Ouverture d’esprit, ouverture sur le monde

Découverte d’une grande famille

Le sens de l’hospitalité, le coeur sur la main

Sept étrangers et tous aux petits soins

Ces yeux des enfants qui s’illuminent à l’idée de partager de nouvelles choses, de nouvelles activités

Ces sourires affichés sur leur visage reflètent simplement le bonheur

Insouciance pour les plus jeunes de la réalité qui les entoure

Quel bel âge, le temps de la plus tendre enfance où tout nous parait plus simple

Certains portent des projets, ont de l’ambition et le désir de faire avancer la situation

Ils se battent pour leurs croyances, leurs valeurs

Tentent de porter haut et fort ces mots auprès des jeunes qui sont l’avenir de ce pays

Un potentiel incroyable et une envie débordante

L’espoir d’un peu de meilleur

Pendant ce temps, certains enfants travaillent

Il n’est pas rare de les retrouver sur le chantier, une pelle à la main ou encore quelques cailloux dans le t-shirt

Sans oublier ses femmes portant à bout de bras, ces sceaux remplis de sable, les installer en équilibre sur leur tête

Une volonté forte d’aider, d’être là, d’être utile

Ces enfants et ces femmes pieds nus, sous cette chaleur sont étonnants

Malgré la faim, la fatigue, toujours le sourire sans jamais se plaindre, ils continuent encore et encore

Sur notre passage, des klaxons de motos retentissent, des hommes tirent des vaches et des chevaux pour les emmener où ils souhaitent

De nombreuses poules et quelques coqs chantent régulièrement

La Colline Deslandes, de jour comme de nuit, est bercée par ces sons mélodieux d’animaux

A l’heure où le soleil se couche, sous les étoiles brillantes la musique prend place

Non loin de là, à Léogane, près de la grande place, les haitiens et haitiennes se laissent entrainer sur des notes rythmées

La danse, où ces corps se déhanchent sur une musicalité certaine nous transporte, parfois oubliant tout ce qui nous entoure

Puis vient le moment où la musique s’arrête

Retour soudain à la réalité mais les rêves restent bien présents

Partager sur :

Infos de l'auteur

Anne Rousseau

Vivant au Perray en Yvelines et née à Trappes, diplômée d un master 2 en Ressources Humaines et Management, passionnée de voyages et curieuse de découvrir les cultures, traverser le monde pour se rendre à Haïti dans le cadre d'une mission humanitaire au sein d'Umagnyterre, mais aussi New York, Washington, le Maroc, l Italie. Simplement l envie d apprendre et de partager.