Discrimation face à la recherche d’emploi

0

J’ai vécu une grande partie de ma vie à Trappes, vivant dans une famille dite modeste. Il faut se battre dix fois plus qu’une personne issue d’une famille aisée pour atteindre ses rêves. La vie ne nous fait pas que des cadeaux. Du haut des mes 21 ans j’essaie d’avancer petit à petit et je suis aujourd’hui confrontée à la dure réalité du monde du travail, encore plus rude quand nous résidons une ville ou un quartier dit « sensible ».

Un jour, je reçois un appel téléphonique. Au bout du fil un recruteur d’une entreprise pour laquelle j’avais postulé auparavant. Celui-ci me pose naturellement quelques questions concernant mon cursus scolaire. Puis vient la question fatidique « vous habitez ou ? ». Je réponds à Trappes et là, une absence, un froid glacial, il finit par me répondre que Trappes « ce n’est pas ce qu’il recherche ».

Outrée et abasourdie par ses propos, j’en discute le soir même avec ma famille. Ma grande sœur me confie que, elle, pour augmenter ses chances de trouver un emploi, écrit dans son curriculum vitae qu’elle réside à saint Quentin en Yvelines. Elle me dit que « ça passe mieux » car Trappes est sur « liste rouge ». Nous sommes fichés comme délinquants, violents et j’en passe…

J’écris cet article en espérant ouvrir l’esprit aux quelques personnes qui me liront et dire que MERDE nous ne sommes pas tous pareils. Il faut s’ouvrir et arrêter les stéréotypes ! Il y’a du bien et du mal partout, arrêtons de faire l’amalgame, car ainsi nous n’avanceront jamais. La jeunesse n’évoluera jamais. Je crie mon désarroi au nom de toutes les personnes qui vivent cette injustice et qui se taisent car elles n’ont pas la possibilité de s’exprimer. Eh bien aujourd’hui, je serai ce « porte parole ».

Trappes est une très belle ville remplie de personnalités talentueuses. Il est temps que toutes les personnes qui ont ces préjugés en prennent enfin conscience.

Partager sur :

Infos de l'auteur

Nassima Alloui

Nassima, 21 ans, jeune trappiste qui rêve pouvoir changer la vision de certaines personnes aveuglées par les médias.