Aicha Akafou Mbarki, une femme engagée

0

Rencontre avec une femme toujours partante pour de nouvelles aventures au sein du monde associatif.

1- Une histoire pleine de changement !

Native d’El-Jadida au Maroc, Aicha est arrivée en France à l’âge de trois ans. Elle s’y est installée avec ses parents à Paris où ils sont restés 1 an avant de déménager à Montereau-Fault-Yonne. En 1970, la famille arrive à Trappes pour y rester jusqu’à aujourd’hui. Aînée de 8 enfants, Aicha a poursuivi ses études à Trappes, au collège Le Village, l’année de son ouverture, obtenant son Brevet, puis à Versailles au lycée Marie Curie où elle a eu son Bac. Après plusieurs parcours, notamment dans le commerce, Aicha est devenue vendeuse, puis travailleuse free-lance dans le domaine du marketing et de la télé-performance. Après une année sabbatique ou plutôt « une année sympathique », Aicha décide d’offrir de son temps au travail social, en devenant co-responsable du Resto du Cœur de Trappes pendant cinq ans. Après avoir donné la vie à trois filles, Aïcha réussit l’examen pour devenir moniteur d’auto-école « J’ai été monitrice 10 ans, dit-elle, c’est ma plus longue “mission”. J’ai quitté cet emploi parce que j’ai eu 3 accidents non responsable la même semaine. En déposant mon accident de travail à la Sécurité Sociale à Trappes j’ai trouvé l’offre d’emploi de médiateur traducteur. J’ai postulé. J’ai été prise à la Sécurité Sociale à Trappes une semaine après». Aicha a par ailleurs été conseillère municipale pendant 13 ans, à la mairie de Trappes : « J’étais parmi la majorité durant mon premier mandat. J’étais déléguée aux Fêtes et cérémonies et membre dans plusieurs commissions. Cependant, durant le deuxième mandat, j’ai choisi de passer dans l’opposition du fait de mon désaccord avec ma majorité politique ».

2- Une femme d’affaires dans la vie associative…

« Je suis représentante des parents d’élèves au lycée de la Plaine de Neauphle et je suis présidente d’une association Trappes, Mel’Assos. Mon association est une association caritative mais c’est également une association qui offre une mutualisation de moyens pour d’autres associations de Trappes, ou limitrophes. » En plus des aides physiques, financières et logistiques, l’association mène des opérations de distribution de repas chauds, de paniers de provisions. Elle fait par ailleurs la collecte de vêtements ou de mobilier pour les personnes démunies. La présidente de Mel’Assos est aussi membre fondateur du collectif Paroles à Cœur Ouvert, créé en février 2015 suite aux attentats parisiens, qui a pour but d’accueillir et de soutenir les familles dont des enfants ont pu partir en Syrie : « Nous voulions créer un lieu d’échanges et de paroles mais surtout éviter le renfermement et les situations de repli face à ces événements. Nous souhaitions que les personnes qui désiraient s’exprimer puissent le faire sans être jugées et sans subir de reproches, dans un endroit tranquille avec une écoute neutre. Derrière tout enfant parti il y a toute une famille et surtout des mamans. Nous avons commencé par une conférence débat avec Rachid Benzine sur le thème de “l’Islam passé et présent, des représentations aux fantasmes”. ».. Juste après cette conférence plusieurs professeurs du lycée de la Plaine de Neauphle, avec l’aval de la Proviseure, ont décidé de faire une rencontre débat avec Rachid Benzine et les élèves du lycée. « J’ai assisté à ces rencontres. C’était très instructif, et les élèves sont dans l’attente de ce genre d’initiative. Les professeurs ont été ravis et ils ont une autre vision de l’islam. Suite à tout cela Rachid Benzine a décidé de faire venir la troupe d’Ismaël Saidi, pour jouer la pièce de théâtre “Djihad”. Une vraie réussite !» Pour éviter tout tracas administratif, le collectif va bientôt se transformer en association.

3- Passionnée par ses actions caritatives ambitieuse…

Aicha fait aussi partie de l’association Trappiste des « Mamans du Cœur ». Son amour pour la cuisine, lui donne le plaisir de monter des ateliers cuisine avec les mamans fréquentant le centre social des Merisiers. Par ailleurs, elle prend beaucoup de plaisir aux travaux manuels telle la couture, et notamment dans la création de robes de mariée. Sa attirance jamais démentie pour les actions solidaires la pousse à réfléchir au projet de création « d’une auto-école sociale pour permettre aux jeunes et moins jeunes d’obtenir leur permis de conduire à moindre coût. Mais c’est très compliqué ! »…Espérons que ce projet se réalisera un jour !

Naissance : le 10 février 1962

Mariage civile : 06 janvier 2001

Création de Mel’Assos : le 22 novembre 2012

Conseillère municipale de 2001 à 2014

Partager sur :

Infos de l'auteur

Amina Mouhoub El Atmani

Fascinée par les belles lettres, égarée dans les rimes et amoureuse de Trappes, j'adore l'écriture en générale et la poésie en particulier. Master II littérature générale et comparée. Prix de poésie pour la francophonie en 2010 et prix Halaly de poésie en 2015.