Une ville pleine de talents

0

Je ne me souviens franchement pas très précisément du moment où j’ai compris que je vivais dans une ville de talents. Il y a bien eu ces journalistes qui ont posé leur caméras à 10 mètres de chez moi, je crois qu’Anelka était avec eux, honnêtement c’est pas sûr.

En tout cas, j’ai progressivement compris que le petit rond point qu’on voit de mon couloir a vu traîner un sacré trio : Debouzze-Sy-Anelka.

Je vais anéantir très vite l’esprit groupie, j’aime pas vraiment le foot, et je ne ressens aucune fierté ou excitation particulière en parlant de ces célébrités.

Je me rends compte que j’ai pas mal d’anecdotes sur le sujet : J’habite au 16 Rue le Moulin de la Galette, Jamel habitait au 19. L’acteur génial qu’est Omar m’a indirectement fait exploser de rire le jour où des voisins m’ont raconté ses petites “bêtises” d’adolescence. J’ai aussi participé à la reconstitution d’un sketch de Jamel pour les 20 ans de Déclic Théâtre, la compagnie qui l’a vu grandir, lui et aussi Tsamère.

Tout ça pour dire qu’évoluant dans la sphère du théâtre d’impro et vivant dans leur quartier d’origine, je ne peux totalement ignorer ces belles histoires. Elles nous inspirent évidemment, nous donnent envie de croquer la vie à pleine dents comme nos prédécesseurs du fameux rond point l’ont fait !

Partager sur :

Infos de l'auteur

Samir Ouchenir

Aujourd'hui à l'université, arrivé à Trappes en CM1. Trappiste "atypique" tirant autant du Versaillais (bac au lycée St-Jean de Versailles) que du Trappiste passé par Déclic Théâtre.