Sylvie, infirmière : « Il faut faire face à pas mal d’imprévus »

0

Manon et Marion, élèves de 4ème au collège Alexandre Dumas de Maurepas, sont allées à la rencontre d’une infirmière afin de découvrir les contraintes de son métier.

« Un bébé est né en deux minutes lors d’une consultation » raconte Sylvie Legrand, spécialisée en salle de réveil à l’hôpital Raymond Poincaré à Garches (92), quand elle décide de raconter une anecdote sur son métier. Elle se souvient aussi que ce qu’il lui a donné envie de devenir infirmière, c’est qu’à 13/14 ans elle a connu l’avènement du sida. Pour devenir infirmière Sylvie a fait un bac général, un bac « D », en filière scientifique avec option mathématiques et biologie. Elle a ensuite réussi le concours d’entrée en école d’infirmière pendant son année de terminale, à 18 ans, où elle a fait 3 ans d’études. Sylvie adore son métier car avec un seul diplôme on peut faire plein de choses : « Il faut faire face à pas mal d’imprévus ». Elle apprécie aussi de pouvoir travailler à temps partiel et ainsi permettre de combiner travail et vie de famille.

D’après Sylvie ce métier est assez difficile car il est exigeant au niveau des horaires. En effet, ils ne se raccordent pas forcément avec la vie de famille et parfois on leur demande plus d’heures que ce qu’elles doivent faire. Par ailleurs, l’hôpital Raymond Poincaré dans lequel elle travaille est en mutation. Il va être transféré sur un autre hôpital.

« On parle toujours de pénurie d’infirmières », nous dit Sylvie. Car il manque des infirmières dans les hôpitaux et en libéral, parmi celles qui se rendent au domicile pour faire les soins aux patients. Il y a un souci de budget et les infirmières absentes ne peuvent pas être remplacées. Pour Sylvie, cela pose problème pour prendre en charge les malades de façon correcte et en toute sécurité.

Marion et Manon, en 4ème au collège Alexandre Dumas de Maurepas

Partager sur :

Infos de l'auteur

Avatar