Un rebeu – une Française”, une web-série pleine de préjugés qui nous fait rire

0

Je suis personnellement une adepte de Youtube, que je préfère à la télé. On trouve sur cette plateforme un nombre incroyable de jeunes femmes vous proposant leurs conseils et tutos mode et beauté, ainsi que des Youtubeurs, ou Youtubeuses parlant avec humour des galères du quotidien. Mais il existe en revanche peu de web-séries, et encore moins qui mettent en scène le couple au quotidien, surtout lorsqu’il est mixte et vit en banlieue. Crée en mars dernier, « Un rebeu et une française » raconte, sous la forme de scénettes autour d’un thème, le quotidien de Hassan, de parents algériens et musulman, et de sa copine Marie, qui n’est ni l’un ni l’autre. Chaque épisode est ainsi un petit condensé de lieux communs sur la banlieue, la vie à deux, ou encore les différences entre les hommes et les femmes.

Parlons d’abord des clichés sur la vie en banlieue. Le titre de la série au Verlan (« rebeu »), langage fort populaire lors de mes années collège et encore utilisé aujourd’hui, même si j’ai le sentiment de l’entendre un peu moins. Il y a également le kébab, qui pousse comme de petits champignons sous la pluie, qui fait l’objet d’un épisode. Le kebab est un lieu présenté comme incontournable pour tout « banlieusard(e) ». Qui n’y est pas allé au moins une fois ? Il est d’ailleurs amusant d’observer Hassan qui n’a pas l’habitude du restaurant et Marie qui, à l’inverse, n’a pas l’habitude du kébab, puisqu’elle exige de manger le sien avec des couverts. La nourriture permet également de nous présenter quelques situations comiques en rapport avec le fait d’être musulman, de consommer de la nourriture Halal ou bien de faire le Ramadan, un des piliers de l’Islam, qui suscite beaucoup d’interrogations chez Marie. Il y a enfin toute une liste de clichés sur les hommes et les femmes et sur la vie en couple. La jeune femme est extrêmement soucieuse de son apparence et très jalouse. Elle passe un temps infini dans la salle de bain pour se préparer, prend une boule rose au bowling et refuse de porter des chaussures qu’elle juge horribles. Et pour continuer dans le « girly », elle exige que son amoureux regarde un film Disney avec elle. Le cliché de la fille trop émotive se renverse puisque c’est son compagnon qui se met à pleurer à ce moment là. Nous pouvons enfin évoquer des clichés que nous, les filles, collons bien trop souvent sur le dos de la gent masculine, leur goût particulier pour le football ou bien leur désir de « plans à trois », qui serait un de leurs fantasmes numéro un (présent dés le premier épisode de la série).

« Un rebeu et une française » est ainsi une version plus jeune et « banlieusarde » des aventures de Chouchou et Loulou dans « Un gars/ une fille », avec des personnages auxquels les jeunes d’une vingtaine d’années peuvent s’identifier. Cette série tend à souligner que la mixité dans un couple, comme ailleurs, est d’une grande richesse et qu’il vaut mieux rire des préjugés que nous pouvons avoir sur des cultures différentes de la nôtre que jouer sur des peurs imbéciles.

Katia Nunes

Partager sur :

Infos de l'auteur

Katia Nunès

Versaillaise qui vit maintenant à Guyancourt, amatrice d'arts en tout genre qui aime aussi parler de société, d'éducation et d'inégalités. Curieuse de tout et qui aime apprendre des autres, le Trappy Blog est pour moi un moyen de partager mes expériences et les questions que je peux me poser.