Mme Mozon, prof de la littérature et d’ouvertures au monde

0

Dans le cadre d’ateliers d’éducation aux médias et à l’information, des élèves de 4ème du collège Alexandre Dumas de Maurepas sont devenus journalistes le temps d’un article. Voici le portrait d’une professeure de français du collège, qui veut transmettre sa passion pour le français aux écoliers de Maurepas et Elancourt. 

« Prendre du plaisir à lire un texte ou bien à discuter d’un sujet, les voir choisir un livre qui n’est pas le plus court avec envie… », c’est que Mme Mozon aime le plus dans son métier. C’est aussi le contact avec les élèves, l’échange sur des sujets divers par le biais de la littérature, et permettre aux élèves d’accéder à la compréhension de certains sujets qui leur échappaient. « Toutes ces petites choses sont pour moi de grandes réussites dans mon métier et me comblent entièrement ! » nous a‑t-elle révélé.

Cette jeune professeure de français, a presque toujours voulu faire ce métier. Dans le but de devenir enseignante, Mme Mozon a fait une licence de lettres moderne « à la Sorbonne, à Paris » en 2018 puis un master des métiers de l’enseignement et de l’éducation et de formation (Meef) avec une option en lettres modernes. « ça fait 5 ans en tout », conclue-t-elle. Puis, Mme Mozon a passé le concours pour être professeur de français. Elle explique : « On était 4000 et quelques à passer le concours de professeur de français, dans toute la France. Et on a été seulement 800 admis ».

Pendant ses études, afin d’avoir un premier contact avec des collégiens et s’adapter au milieu scolaire, Mme Mozon a été surveillante pendant 3 ans au collège François Mauriac, à Houdan. Elle était d’ailleurs, avec ses élèves de troisième lorsqu’elle a reçu les résultats du concours. « Je pensais avoir raté mon concours. Je me suis mise à pleurer et ils sont venus me faire des câlins. C’était merveilleux » se souvient-elle.

Madame Mozon pense qu’aujourd’hui « c’est super important dans la société actuelle, d’être capable de parler correctement, d’écrire correctement et de lire aussi ». C’est important « parce que c’est une chance pour tout le monde ». Enseignante très impliquée dans son travail, Madame Mozon prépare généralement ses plans de cours pendant les vacances et les complète chaque soir après sa journée avec les élèves.

Cependant, la jeune professeure de français aime moins certains aspects de son métier. Ce qui lui déplaît est de devoir faire la police avec ses élèves qui bavardent, qui se passent des papiers ou des stylos dans les rangs, qui se tiennent mal, dessinent ou sont inattentifs. « Je ne suis pas policière mais enseignante. Il peut être agaçant d’avoir ce double rôle à jouer » déclare-t-elle. Ce ce que Mme Mozon veut enseigner, en plus du français, à ses élèves du collège Alexandre Dumas, c’est que « l’école c’est pas quelque chose contre eux, mais pour eux »

Stébane et Brady, élèves en 4ème du collège Alexandre Dumas de Maurepas

Partager sur :

Infos de l'auteur

Avatar