Infirmière au collège : « nous avons énormément de missions »

0

Depuis la rentrée 2017, Christelle Andrea est infirmière au Collège Alexandre Dumas à Maurepas (78) ; dans sa salle de soins elle nous a raconté son métier, son quotidien et ses études.

Pour devenir infirmière, Christelle a dû suivre le parcours classique, le bac, ensuite le concours pour intégrer l’école d’infirmière. Elle a étudié à l’Institut de Formation en Soin d’Infirmier de Dijon (21). Sa première expérience s’est faite dans une clinique de la capitale bourguignonne et par la suite à l’hôpital de l’Ouest Parisien de Trappes, dans un service de chirurgie orthopédique. Elle a passé le concours pour être infirmière dans l’Éducation nationale. Après son concours, elle a travaillé deux ans dans un lycée professionnel à la Celle-Saint-Cloud et, depuis septembre 2017, elle est infirmière au collège Alexandre Dumas.

Son travail au collège consiste en plusieurs missions : « Le soin, tout ce qui concerne les différents bobos de chaque élève pendant les cours, la récré ». Il y a notamment beaucoup de blessures en sport, entorses, torticolis, etc. Elle pour mission d’orienter les élèves qui ont des problèmes physiques, qui ne se sentent pas bien, ceux qui ont des soucis familiaux… Elle fait aussi la médiatrice entre les élèves et les parents. « Ma mission principale sur l’établissement est un gros travail d’écoute, mais aussi veiller au bien-être des élèves. » Les soins peuvent être divers comme du suivi de grossesse, le fait de donner la contraception d’urgence. Mais elle fait aussi un travail important de prévention, en intervenant en classe de 3ème autour du Sida, des M.S.T (maladies sexuellement transmissibles) et enseigne les gestes de premiers secours aux délégués de 6e et 5ème.

« La priorité est l’accueil, l’écoute des élèves et leur bien-être sur l’établissement. » Elle aime son métier, car il est très varié. « Il n’y a pas deux journées qui se ressemblent, chaque cas est particulier, on n’a pas de journées répétitives. » C’est ce qu’elle aime beaucoup dans sa fonction. « J’aime soigner et j’aime le contact avec les gens. » Ce qui lui parait difficile, c’est un long accompagnement sur la situation d’un élève, elle se sent impuissante, car malheureusement, « [elle n’a] pas de baguette magique » et il y a des moments où elle reste sur sa faim. « On a vécu des choses avec des élèves et on se sent impuissant, on s’aperçoit que c’est la fin de notre métier, car on n’a pas fait le nécessaire. »

Elle a choisi son métier avant tout pour soigner et être plus en contact avec les élèves à la différence d’un médecin qui, lui, est plus technique. « C’est cela qui fait la beauté de notre métier, le rôle d’infirmière est d’intervenir dans la prévention pendant le soin et par la suite avec un suivi de la personne. » Actuellement, elle exerce son métier sur 11 établissements comme le collège Alexandre Dumas où elle est les lundis et vendredis. Les autres jours de la semaine, elle travaille à Maurepas à l’école des Coudrays, à l’école Alain Cavalier, à la maternelle de la Petite Enfance, à l’école du Berceau, à l’école élémentaire et maternelle du Gandouget et à l’école maternelle et élémentaire Jean de la Fontaine.

Elif et Eléanore, en classe de 4ème au collège Alexandre Dumas de Maurepas

Partager sur :

Infos de l'auteur