Les Fééries : tout Trappes réuni pour Noël !

0

Comme chaque année au mois de décembre, Trappes se pare de ses plus belles lumières, les sapins de Noël poussent un peu partout, des animations et des activités sont proposées par la municipalité aux Trappistes, grands et petits. Ce sont les Fééries. Je me suis rendu à la mairie ce samedi.

Un barnum de sécurité à l’entrée de la mairie et une allée de sapins éteints, car il fait jour, vous mènent à l’Hôtel de Ville. À l’intérieur, la mairie porte ses habits de fête : lumières, sapins, guirlandes… Habitants, élus, lycéens ou professeurs, ils étaient nombreux à être venus pour profiter ensemble des féeries de Noël. Pour ce faire, diverses friandises comme des barbes à papa, des créations artisanales, des ateliers créatifs et des jeux sont proposé aux familles trappistes. Des animations sont également au programme, un spectacle, une patinoire derrière la mairie et la visite du Père Noël !

Un lieu de ventes solidaires

Dès le hall d’entrée, le visiteur est pris dans un tourbillon festif. Je slalome entre des enfants qui font impatiemment la queue, et d’autres qui tendent leurs mains pour attraper leur sucrerie. Je manque même de percuter deux petites filles qui cherchent à sortir de la foule. Plus loin, on voit une boîte aux lettres lumineuses rouges posée devant l’accueil : c’est la boîte pour écrire au Père Noël ! Une petite fille habillée de rose tente, sur la pointe des pieds, de glisser sa lettre. Sa maman vient l’aider. Un peu partout, des stands d’associations proposent des friandises, mais également des créations artisanales, fruits du travail de petites mains trappistes : « Nous changeons d’associations tous les deux ans pour permettre l’accès à toutes. » explique Guy Malandain, le maire.

Parmi les exposantes, mon attention est attirée vers Anyck, une jeune maman entrepreneuse. Elle propose comme idée de cadeau ses propres créations, mêlant tissus européens et style africain pour tous les sexes. Elle a créé son entreprise avec l’aide du centre sociale Annette Moro. Anyck est ici pour vendre et faire connaître ses créations : « J’aimerais ouvrir une boutique et pouvoir en vivre. » confie-t-elle avec enthousiasme.

Partir pour apprendre l’anglais au pays de Shakespeare

Mais que serait une fête, qui plus est féerique, sans barbe à papa ? Des lycéens de La Plaine de Neauphle qui en ont bien conscience ont sauté sur le créneau pour financer un projet qui leur tient à cœur. Ils sont en classes de Seconde et Première euro, spécialisées dans la langue anglaise et vendent des bonbons, des barbes à papa, et même du chocolat chaud ! « Les denrées et le matériel ont été entièrement financés par la municipalité ! » s’enthousiasme Véronique Levy-Maffeis, responsable du service jeunesse.

L’affluence est telle que les jeunes vendeurs d’un jour ont du mal à trouver le temps pour m’expliquer leur projet. Ils m’orientent gentiment vers la caisse tenue par leur professeure d’Anglais en personne, Mme Zéférino : « Les bénéficies reviendront entièrement aux élèves pour leur permettre de financer leur voyage en Angleterre dans le cadre de leur cursus. » m’explique-t-elle.

Soucieux de comprendre l’affluence à la mairie en ce samedi de fête, je lui demande son opinion : « C’est du temps en famille. Ils viennent pour profiter de tout ce que la mairie a à offrir » répond Mme Zéférino avant de transmettre la question à deux de ses élèves venues lui remettre des étiquettes. « Parce qu’on se mélange. C’est convivial ! » s’exclament-ils.

Une photographie avec le Père Noël

Non loin du stand des lycéens, un défilé permanent de familles autour d’une photographe très concentrée qui donne des coups de cloches. La célébrité du jour est de passage à Trappes et chaque enfant veut sa photo avec lui : le Père Noël ! Ce généreux bonhomme m’accorde quelques minutes « Je suis toujours épaté par l’engouement des familles de confession musulmane à prendre une photo avec moi. » me confie-t-il, enchanté. Le temps de prendre un cliché et je le laisse poursuivre ses rencontres avec les petits et grands enfants. Deux mamans musulmanes, qui regardent leurs enfants s’amuser, vont plus loin : « Noël, c’est notre culture aussi ! » martèle fièrement Mezadi. « Noël, ça plaît aux enfants. On est en France, on fait la fête ! » ajoute Mahikma.

« c’est l’occasion de fêter Noël ensemble »

Dans une pièce, des tables ont été disposées avec des chaises pour permettre de proposer des ateliers créatifs et des jeux en bois. Difficile de percevoir ce qu’il s’y passe au premier coup d’œil tant la salle est bondée de monde. Des petites mains s’affairent partout, découpent des bonhommes de neige, colorient un sapin, écrivent quelques mots. J’interpelle Sadihat, une animatrice du stand de jeux : « Comme c’est gratuit et accessible, c’est l’occasion pour tous de fêter Noël ensemble. » affirme-t-elle.

Plus loin, un match de Quidditch, sport officiel du monde d’Harry Potter, se prépare. Pendant que de jeunes bénévoles fixent des bouquets de brindilles au bout des balais, les enfants personnalisent le manche sur lequel ils s’assoiront pour se passer le souafle (la balle principale du jeu), l’envoyer dans un cercle pour marquer des points et essayer d’attraper le vif d’or (la petite balle dorée qui vaut 150 points et clôture le match).

Derrière la mairie, la patinoire est elle aussi très prisée. Cris de joie, cris de frayeur, à l’extérieur comme à l’intérieur, des familles sont venues pour faire la fête, laissant leurs enfants s’adonner librement à leur créativité et au jeu. « C’est un moment convivial, de partage. C’est familial aussi. » se réjouit le Maire. Parfaitement dans l’esprit de Noël !

Partager sur :

Infos de l'auteur

Tristan Péribois

Dionysien de naissance mais Guyancourtois de cœur, j'ai grandi entre Guyancourt, Montigny et Voisins. Passionné de lecture, d'écriture et de politique, j'ai crée un blog "Elections Guyancourtoises" et participé à la rédaction du journal local "Le Complément". Le Trappy Blog est une nouvelle étape dans mon engagement.